[07/07/2014] Fête des lumières

Conseil-municpal-Ville-de-Lyon

[CONSEIL MUNICIPAL DE LYON – 07 JUILLET 2014]

#FETE DES LUMIERES : UN MECENAT PAS TRES DISCRET

@ARTHUR REMY – CONSEILLER MUNICIPAL

 


Intervention d’Arthur Remy pour Lyon Citoyenne & Solidaire

La Fête des Lumières est un moment intense pour notre ville de Lyon. Je vais peut-être faire l’impasse, chers collègues, sur une introduction trop longue faisant état des origines de cette fête qui fonde l’identité lyonnaise. Pour reprendre les mots de la délibération: « la Fête des Lumières connaît depuis plusieurs année un beau succès populaire » …

Je vais m’interroger sur le financement de cette fête. En effet, l’objet de cette délibération est d’approuver les modèles de convention qui lient la ville de Lyon avec des entreprises privés en vue d’un mécénat.

Loin de moi l’idée de renoncer à un financement privé dans le cadre de la Fête des Lumières. Mais, je veux apporter quelques précisions au cadre législatif dans lequel un mécénat se pose.

Le mécénat permet à une entreprise assujettie à l’impôt sur le revenu de bénéficier d’une réduction d’impôt de 60% du montant de ses dons. Dans le cadre d’un mécénat culturel et artistique, cet avantage fiscal permet à une entreprise de soutenir un projet quel qu’il soit.

Beaucoup le font, grandes entreprises comme PME, que soit pour l’achat d’œuvres ou dans le cadre d’événementiel, au bénéfice des collectivités ou d’associations. Quoi qu’il en soit, le mécénat exige une chose : la discrétion.

Alors que pensez de l’affichage des logos des entreprises sur les nombreux supports de communication de la Fête des Lumières ? Mais surtout que pensez de l’affichage de logos sur des bâtiments appartenant à notre patrimoine public et collectif ?

Si aujourd’hui les entreprises qui soutiennent la Fête des Lumières sont nombreuses, c’est bien parce qu’au delà de la générosité du don qu’elles font à notre ville, elles sont garanties d’un retour communicationnel important. Nous ne sommes plus dans le cadre d’un mécénat, mais bien de sponsoring.

En conclusion, ce mécénat participe-t-il au succès populaire de la Fête des Lumières ? Je me permettrai de mettre en parallèle le succès de biennale de la danse avec la Fête des Lumières, pour dire que je ne le pense pas. Malheureusement, la Fête des Lumières s’apparente bien plus comme une fête commerciale et nous souhaiterions vivement que le caractère de mécénat soit remis à plat.

Délibération 2014/253 : fêtes des lumières 2014 : financement et partenariat privé – modèles de conventions de mécénat.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *