[10/07/2014] Tunnel de la Croix-Rousse : Dépollution

[CONSEIL METROPOLITAIN DU GRAND LYON – 10 JUILLET 2014]

#TUNNEL DE L A CROIX-ROUSSE : UNE DEPOLLUTION “EXPERIMENTALE”

@NATHALIE PERRIN-GILBERT – CONSEILLERE METROPOLITAINE


Monsieur le Président, mesdames et messieurs les Conseillers, cette délibération rappelle que le Grand Lyon a assuré la maîtrise d’ouvrage des travaux de rénovation et de mise en sécurité du tunnel sous la Croix-Rousse.

Elle mentionne que “réceptionné le 30 novembre 2013, ce grand projet a permis de mettre aux normes cet ouvrage en créant notamment une galerie de sécurité dédiée aux modes doux”.

Elle ne mentionne pas, en revanche, les dépassements conséquents du budget initialement prévu pour cette rénovation. Il n’est pas dit non plus qu’un des objectifs était de faire en sorte que l’ouvrage soit rendu fin novembre afin que cette galerie soit inaugurée à l’occasion de la Fête des Lumières de décembre 2013 et en pleine campagne électorale.

Surtout, la délibération sur laquelle nous devons nous prononcer ce soir montre que les choix politiques et budgétaires qui privilégient la communication plutôt que des actions utiles pour résoudre un certain nombre de problèmes sont des choix de court terme qui ne répondent pas à une vision durable de nos villes et de notre Métropole.

Je dis cela parce que la rénovation du tunnel, qui a duré plusieurs années et qui a coûté 283 M€, était l’occasion de traiter la question de la pollution émanant du tunnel. Hélas, plutôt que de se concentrer sur ce problème essentiel de santé publique, le Grand Lyon a préféré investir, par exemple, dans une galerie modes doux dont l’habillage son et lumière a nécessité un investissement de 7 M€ avec un budget annuel d’entretien de 250 000 € et au sein de laquelle circulent encore des bus fonctionnant au diesel ! Le problème du rejet de particules polluantes n’a pas été traité.

Du coup -et cette délibération le montre bien-, maintenant que le tunnel a été livré et inauguré, nous sommes obligés de revenir sur la question de la pollution. Et la première manière d’y revenir est cette expérimentation menée durant une année par le centre de recherche Lafarge.

Alors le GRAM votera pour cette expérimentation puisqu’il est évident qu’il faut apporter des solutions aux problèmes des émanations du tunnel. Et les élus du premier arrondissement ont d’ailleurs posé une question à ce sujet en séance publique du conseil municipal de Lyon lundi dernier ; le Vice-Président Thierry Philip nous a apporté un certain nombre d’éléments de réponse et nous l’en remercions.

Les questions de santé publique et environnementales faisant partie des priorités des élus du GRAM, nous serons très attentifs à la mise en œuvre de cette expérimentation, de son suivi et à la qualité des informations données aux parents d’élèves de l’école Michel Servet mais aussi aux riverains.

Il nous semble également qu’il convient d’anticiper certaines décisions : en effet, si l’expérimentation de cette technologie à visée dépolluante proposée à titre gratuit par le centre de recherche Lafarge porte ses fruits, comme nous l’espérons tous, il conviendra peut-être d’installer ce dispositif sur une ou plusieurs usines de ventilation du tunnel. Nous souhaitons donc que le coût possible de ces installations soit prévu et intégré dans la future programmation pluriannuelle d’investissements de la Métropole que nous aurons à voter dans quelques mois.

Je vous remercie.

N° 2014-0183 – déplacements et voirie – Lyon – Tunnel sous la Croix-Rousse – Expérimentation d’une surface dépolluante à base de ciment dans une usine de ventilation – Autorisation de signer une convention – Direction de la voirie –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *