[19/01/2015] Développement urbain

Conseil-municpal-Ville-de-Lyon

[CONSEIL MUNICIPAL DE LYON – 19 JANVIER 2015]

#LA SOLIDARITE ET LA COMPLEMENTARITE DOIVENT ËTRE AU COEUR DU DEVELOPPEMENT URBAIN

@ARTHUR REMY- CONSEILLER MUNICIPAL

 


Vous nous proposez cet après-midi de donner notre avis sur un projet de modification du Plan Local d’Urbanisme. Nous ne saurions, chers collègues,  traiter ce sujet à la légère, tant le PLU-H est un document sérieux et stratégique. C’est un outil de planification et de réglementation de l’espace qui guide la production de la ville de demain.

Or, force est de constater que la délibération présentée ici pose deux questions de forme :

–       tout d’abord, un problème de transparence du débat public. En effet, la délibération fait état de 3 modifications dans le 4ème, le 8ème et le 9ème arrondissement. Elle fait mention d’annexes, qui ne sont pas jointes à votre rapport Monsieur le Maire. Ces annexes, une fois que nous avons pu les récupérer auprès de la Direction des Assemblées (faut-il encore en faire la demande), ces annexes présentent des modifications dans l’ensemble des arrondissements de Lyon ;

–       Second problème : la gouvernance dans l’élaboration du PLU-H. Il ne m’a pas échappé que la collectivité compétente est la Métropole de Lyon. Toutefois, dans notre système institutionnel lyonnais, ce sont les arrondissements qui constituent les lieux de proximité. Aussi, en amont de la proposition de ces modifications, la consultation des mairies d’arrondissement est nécessaire, car ces modifications auront des conséquences irrémédiables pour l’équilibre de nos quartiers. Dans le 1er arrondissement, cette étape n’a pas été respectée et en tant que 1er adjoint, je le dénonce vivement.

Ce sont deux remarques de forme qui ont cependant toutes leurs importances. Il ne vous aura pas échappé M. Le Maire, M. l’Adjoint, que le droit de l’urbanisme est soumis à un fort contentieux.

Pour résumer mon propos, je formule cette équation : défaut de transparence + gouvernance autocratique = absence de débats sur l’avenir de notre ville. Car nous avons l’impression que par cette technique, vous cachez sous le tapis des sujets importants.

Alors parce que cette délibération fait fi de ces questions, je vais dire publiquement, dans cette assemblée, ce que sous-tendent ces modifications :

–       la modification n°6 concerne le quartier de la Part Dieu. Elle va permettre l’installation d’une nouvelle tour, complétant ainsi les réalisations des tours Oxygène et Incity. En conséquence : une augmentation des flux d’usagers professionnels dans un pôle multimodal déjà saturé et que RFF peine à désemplir avec la création de la voie « L ».

–       la modification n°13 porte sur le quartier Jaurès-Debourg. Elle supprime des périmètres de risques technologiques, permettant ainsi la transformation inéluctable de ce quartier industriel en quartier résidentiel. On y construira des résidences qui répondent aux besoins de logements, mais conçu sans programmes de commerces et de services de proximité.

–       la modification n°47 touche enfin le quartier de la Confluence. Elle offre la possibilité de l’installation d’un équipement culturel dans une zone particulièrement bien visible à l’entrée sud de Lyon. Peut-être l’hypothétique future maison de la danse ? Finalement, on déshabille un arrondissement populaire, le 8ème, pour concentrer des fonctions culturelles dans un quartier qui, avec le Musée de Confluences, la Sucrière, ou encore le marché gare, est déjà bien équipé en la matière.

En fin de compte, ces modifications illustrent plus globalement votre politique en matière de développement territorial :

  • une politique où l’accent est avant tout mis sur le rayonnement international plutôt que sur la réponse aux besoins des habitants,
  • une politique de compétitivité territoriale qui concentre dans des zones des fonctions urbaines supérieures.

Pour les élus Lyon Citoyenne & Solidaire, le PLU-H doit décliner le principe d’une agglomération multipolaire, où la solidarité et la complémentarité entre les quartiers et les communes sont au cœur du développement urbain, une urbanité respectueuse des équilibres entre les territoires.

Parce que nous estimons que d’une part cette délibération n’offre pas les conditions démocratiques d’un débat sur l’avenir de notre ville ; et que d’autre part, nous pensons que les politiques publiques en matière d’urbanisme doivent permettre la régulation de la ville au service de tous ses habitants, les élus Lyon Citoyenne & Solidaire voteront contre cette délibération.

Je vous remercie.

Arthur Remy

Délibération 2015 / 846 : Avis du Conseil Municipal relatif au projet de modification n°11 du Plan Local d’Urbanisme

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *