[16/03/2015] Développement de l’économie circulaire

16

Conseil-municpal-Ville-de-Lyon

[CONSEIL MUNICIPAL DE LYON – 16 MARS 2015]

#POUR LE DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE CIRCULAIRE A LYON ET DANS LA METROPOLE!

@ARTHUR REMY- CONSEILLER MUNICIPAL

 


Par cette délibération, vous nous proposez d’augmenter de 2% les tarifs des droits de place des marchés jusque 2020.

Les élus Lyon Citoyenne et Solidaire n’ayant pas voté le budget au dernier Conseil Municipal, s’abstiendront donc sur ce dossier. En effet, bien que conscients des difficultés budgétaires de notre ville, nous n’approuvons pas le fait que nous continuions à augmenter diverses tarifications sans vision sur les projets qui vont être menés sur ce mandat.

Au-delà de ces considérations budgétaires globales, voici comment nous est justifiée cette augmentation – et je cite la délibération – : « le coût du nettoyage et d’enlèvement des déchets sur les marchés a continué de croître de manière assez importante ».

Il faut effectivement dire que les fins de marchés – et on le remarque fréquemment sur les gros marchés comme le boulevard de la Croix-Rousse ou le quai Saint-Antoine – sont difficiles à gérer : amoncellement de cagots, sacs plastiques au vent qui viennent s’accrocher dans les arbres, quand ce ne sont pas des denrées alimentaires qui jonchent le sol.

Pour faire face à cette réelle problématique, je pense que vous vous trompez de réponse. Vous souhaitez vous attaquer aux déchets sur les marchés, très bien ! Si réellement l’exécutif municipal souhaite être volontaire, peut-être faut-il commencer par réduire leur production ou promouvoir leur valorisation.

En tout cas, c’est une volonté qu’ont les élu.e.s du 1er arrondissement. J’ai deux niveaux de réponse à vous proposer – et j’espère qu’ils sauront vous inspirer – :

– Comment promouvoir d’une part des marchés zéro déchet ?

Nous pensons qu’une expérimentation, portée par la collectivité compétente en la matière – il ne s’agit pas de faire n’importe comment – peut se développer.

Pour mettre en œuvre une politique ambitieuse autour de l’économie circulaire, la mairie du 1er arrondissement a répondu à l’appel à projet Zéro Déchet Zéro Gaspillage porté par l’ADEME dans lequel nous avions identifié le marché de la Croix Rousse.

Malheureusement, la Métropole de Lyon n’a pas voulu s’engager en 2015 sur ce chantier.  Malgré tout, nous restons volontaires et nous souhaitons inviter les élus en charge de ces questions pour travailler autour de cette thématique que nous considérons comme importante ;

– Comment faire face d’autre part au gaspillage alimentaire sur les marchés ?

Comme vous le savez sûrement M. le Maire, la mairie du 1er arrondissement a installé un Conseil d’Arrondissement des Enfants. Lancé tout récemment, il s’est doté de trois commissions de travail, dont l’une fait le lien entre la solidarité avec les personnes sans-abris et la gestion du gaspillage alimentaire. Je ne trouve pas ça anodin que des enfants nous rappelle cette réalité et c’est assez pragmatique de lier l’offre avec le besoin. J’espère que leur sens de la créativité nous permettra de mettre en place des solutions opérationnelles rapidement.

La mairie de Paris, volontaire en la matière, vient de lancer ce 11 mars, les Etats généraux de l’économie circulaire réunissant les acteurs associatifs, les collectivités et les entreprises afin de définir une feuille de route pour les cinq prochaines années, à l’échelle de la Métropole. Si ce chantier est si consensuel, c’est qu’il est une réponse à la maitrise du coût de l’énergie et créateur d’emploi : 50 000 rien que sur le territoire du Grand Paris.

A l’heure des restrictions budgétaires, dommage qu’à Lyon, nous ne cherchions pas à être plus innovants et que la réponse à la gestion des déchets sur les marchés soit une augmentation des droits de place…

Je vous remercie.

Arthur Remy

Délibération  2015/934 : Approbation de nouveaux droits de place des marchés

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *