[23/03/2015] Veillons au bon emploi des moyens que nous engageons

[CONSEIL METROPOLITAIN DU GRAND LYON – 23 MARS 2015]

#VEILLONS AU BON EMPLOI DES MOYENS QUE NOUS ENGAGEONS

@ANDRE GACHET – CONSEILLER METROPOLITAIN


Il s’agit dans cette délibération de la reprise de l’existant et du maintien des moyens. L’avenant n’apporte pas de nouveauté. Pourtant la professionnalisation demeure un enjeu majeur pour le secteur de l’aide et de l’accompagnement à domicile. Cette professionnalisation dépend en très grande partie de l’amélioration de la connaissance et partant de la définition des besoins. De manière générale, les acteurs de terrains s’accordent pour déplorer une insuffisance globale dans la formation mais aussi pour la valorisation et l’accompagnement des métiers de ce secteur. L’accord-cadre doit être un élément d’étude, de bilan et de prospectives. La correction des insuffisances repose sur une politique et des orientations lisibles de modernisation.

En effet, la modernisation entendue au sens technique est  assumée par les progrès enregistrés en matière de télégestion et d’accompagnement technique des SAAD. Il y a un processus de progrès à l’œuvre. Par contre, la modernisation et la professionnalisation qui vont de pair pour l’exercice des métiers mérite une attention toujours nouvelle. Les métiers de l’aide et de l’accompagnement à domicile ne relèvent pas de quelques formes de bénévolat charitable – ce qui n’enlève rien à la valeur de l’engagement citoyen – mais ils obéissent à la fois à des gestes techniques et dépendent dans le même temps d’une posture de veille attentive. Une position de « bien-veillance » qu’Edgar Morin souligne comme une des composantes fondamentales de tout agent en relation avec le public. Avec en l’espèce des obligations supplémentaires dans la bien-traitance et la lutte contre l’isolement des personnes.

Au début de ce mois de mars 2015, l’ensemble des réseaux d’aide à domicile ont attiré notre attention sur la nécessaire adéquation entre les moyens alloués et les besoins. Il est important de veiller au bon emploi des moyens que nous engageons.  Le Département du Rhône a souhaité que sa politique « bénéficie à tous les opérateurs de l’aide à domicile, qu’ils interviennent dans le cadre de services prestataires, mandataires ou en emploi direct ». Ceci pour garantir aux personnes le choix des modalités de leur accompagnement. L’intention est effectivement bonne, cependant les responsabilités engagées sont aussi importantes. Nous avons déjà eu l’occasion de voir le caractère primordial du suivi de toute contractualisation qui engage la Métropole. S’agissant ici de relation directe aux personnes, nous pensons que, tout particulièrement dans le cas du gré à gré, la vigilance est nécessaire pour éviter les dérapages d’un service qui parfois s’apparente davantage à de la domesticité. Il faut dans ce cas tenir compte des risques afférents à l’absence de qualification adaptée à l’évolution des situations personnelles ou en matière de permanence du service (une absence inopinée peut avoir des conséquences graves). Et ce d’autant plus que l’employeur en perte d’autonomie est un employeur faible.

En toute hypothèse la question des formations est fondamentale, les métiers d’aide à domicile sont des métiers qualifiés. Le cadre du service public devrait demeurer la référence. Il nous faut être attentif aux opportunités ouvertes par la loi d’adaptation de la société au vieillissement en prenant appui sur un secteur professionnel et des services engagés et compétents. Nous pouvons nous saisir des conclusions des neufs groupes de travail qui ont accompagné le bilan du schéma départemental « personnes âgées-personnes handicapées » 2009-2013 sous la responsabilité du Conseil Général. Ces documents apportent un éclairage d’autant plus intéressant qu’il a été produit en décembre dernier avec la préoccupation de la création de la Métropole.

Merci pour votre attention.

Délibération 2015-0219. Modernisation et professionnalisation des services d’aides à domicile intervenant auprès des personnes âgées et handicapées – Avenant n°1 à l’accord-cadre 2014-2015 signé entre la Caisse Nationale de solidarité pour l’Autonomie (CNSA) et le Département du Rhône, définissant les conditions de la poursuite des actions par la Métropole de Lyon, pour l’année 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *