[02/04/2015] Grand Hôtel-Dieu : Nos interrogations

GravureHotelDieuLyon

[COMMUNIQUE]

//GRAND HOTEL-DIEU : NOS INTERROGATIONS

#02 AVRIL 2015


Alors que Mme Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication vient vendredi 3 avril par sa présence entériner le projet de Grand Hôtel-Dieu tel que présenté par Gérard Collomb, Sénateur, Maire de Lyon, Président de la Métropole et des Hospices civils de Lyon et le groupe Eiffage représenté par son Président Directeur Général Pierre Berger, le Gram ne peut que soulever un certain nombre d’interrogations.

Quid des engagements du Maire de Lyon et du groupe Eiffage en 2008 à soutenir au sein des nouvelles activités de l’Hôtel-Dieu un projet de Pôle régional de promotion de la Santé ?

Pour mémoire, ce projet tourné vers la prévention et les échanges entre chercheurs et professionnels nécessite un espace de 3000 m² soit à peine 10% de la surface globale de l’Hôtel-Dieu. Le projet dévoilé ce vendredi est à ce jour exclusivement tourné vers le commerce, la gastronomie et l’hôtellerie de luxe.

Quelle pertinence pour un nouveau projet de cet ordre alors que la rue Grolée, en proximité directe avec l’ancien hôpital, peine à rouvrir ses commerces et se vide de ses services publics ?

La reconversion actuelle se présente comme un futur quartier de vie au cœur de la presqu’île, lieu de rencontres de d’échanges. Le Gram composante du groupe Lyon Citoyenne & Solidaire sur le 1er arrondissement sait par expérience qu’un cœur de quartier doit répondre aux besoins courant de la population résidant ou travaillant à proximité.

Quelle place dans ce projet pour répondre aux besoins essentiels de la majorité des habitants et usagers du centre-ville ?

Enfin il nous semble qu’en ces temps de contraintes budgétaires de tels investissements ne peuvent être réalisés sans faire appel à l’intelligence collective. Une concertation citoyenne, garante d’une appropriation populaire et réussie des lieux, aurait dû être mise en place en collaboration avec les acteurs locaux (élus, citoyens, associations).

Quelle écoute et quelles réponses sont apportées aux projets citoyens par les porteurs du projet de Grand Hôtel-Dieu ?

Une nouvelle fois et en écho aux résultats préoccupant des élections départementales, l’occasion d’encourager et de développer la démocratie participative et donc l’adhésion du plus grand nombre aux projets politiques n’est pas saisie et nous le regrettons.

 

Télécharger (PDF, 26KB)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *