[27/04/2015] Halle de la Martinière

Conseil-municpal-Ville-de-Lyon

[CONSEIL MUNICIPAL DE LYON – 27 AVRIL 2015]

#HALLE  DE LA MARTINIERE : PRES DU BUT!

@NATHALIE PERRIN-GILBERT- CONSEILLERE MUNICIPALE

 


Je souhaite à l’occasion de cette délibération insister sur l’importance du soutien de la collectivité au commerce et services de proximité.

Ce qui est vrai pour le 2nd arrondissement, et nous sommes heureux du soutien de notre ville à l’association le Petit Bellecour, est vrai aussi pour le 1er. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les élu.e.s du 1er arrondissement se sont fixé comme priorité pour 2015 le soutien aux projets participant de l’économie locale et circulaire. Petits projets sur lesquels nous nous impliquons, à l’échelle de la proximité qui est la nôtre : organisation du printemps de la Martinière place Rambaud, étude de faisabilité pour la mise en œuvre d’une coopérative d’achat sur les Pentes, test de piétonisation de rues du Bas des Pentes avec les associations de commerçants, politique d’achats responsables en mairie du 1er…

Mais d’autres projets nécessitent un engagement politique de la municipalité. J’en viens bien sûr, et à mon tour, au dossier de la Halle de la Martinière.

Par courrier du 15 avril 2015, notre ville annonce à l’association Halle Mart’ qu’elle met fin à la consultation de mise à disposition de la Halle de la Martinière, située sur le 1er arrondissement.

 

Ce courrier intervient juste après que l’association Halle Mart’ ait reçu, ce mois de mars,le feu vert de la Métropole de Lyon et obtenu un financement au titre du PSADER, lui permettant de passer un cap décisif dans le montage finalisé du groupement et du projet. Il intervient juste après aussi que l’association ait annoncé à la presse en avril qu’elle était en mesure de boucler définitivement son projet pour fin juin, soit maintenant dans moins de deux mois. Une information que l’association avait donnée dès le mois de décembre à notre ville ! Il n’y avait donc là aucun scoop.

Dans sa lettre, la ville argue que l’association Hall Mart ne remplirait pas toutes les conditions requises. Mais pour que ces conditions soient remplies encore faut-il qu’un réel dialogue s’engage. Or un certain nombre de questions posées par l’association sont restées des mois sans réponse et ce silence n’a pas aidé à la bonne avancée du projet. Et explique en partie « les retards » aujourd’hui reprochés à l’association.

 

Un « retard » que je voudrais nous aider à présent à apprécier et sans doute à relativiser ; pour cela un petit retour sur le calendrier est nécessaire.

En 2011 notre ville lance un appel à projet afin de donner une dynamique à la Halle de la Martinière autour des circuits courts de production et d’alimentation. Plusieurs projets sont présentés, et c’est finalement le groupement Producteurs du Goût qui est retenu par notre ville en mai 2012. En juillet 2012 la Halle est  vide, prête à accueillir le groupement sélectionné. Producteurs du Goût entreprend les démarches pour avancer dans son projet, et parallèlement notre Ville fait réaliser quelques travaux au sein du bâtiment à hauteur de 80.000 euros.

Arrivé second à cette consultation et ne voulant pas casser la belle dynamique qu’ils avaient créée, les producteurs locaux réunis dans le groupement Halle Mart’ s’implantent pour leur part à Oullins. Il est important de noter ici que le projet non sélectionné par notre ville parce qu’a priori n’apportant pas toutes les garanties aboutit donc, quelques kilomètres plus loin… Mais après tout, tant mieux pour ces producteurs, tant mieux pour Halle Mart’ qui a démontré son sérieux, et tant mieux pour les Oullinoises et Oullinois qui voient s’implanter en proximité une offre de produits alimentaires issus des circuits courts de production !

 

Mais en octobre 2013, après un long temps de silence sur le dossier de la Halle, nouveau rebondissement ! 18 mois après avoir été retenu par la Ville de Lyon (mai 2012), le groupement Producteurs du Goût jette l’éponge, mettant en avant notamment la présence d’amiante découvert dans la halle. En novembre 2013, notre ville se retourne alors vers Halle Mart’ demandant à l’association si elle maintenait son offre et appelant, je cite, à un « dialogue constructif ». L’association Halle Mart’ répond favorablement mais explique qui va lui falloir reconstituer un groupement de producteurs puisque celui qu’elle avait réuni en 2012 s’est installé à Oullins. L’association estime toutefois que, sur la base de cette volonté de « dialogue constructif », elle pourra proposer de nouveau à la ville un projet. Mais pour cela et afin d’être crédible vis-à-vis de ses prospects, l’association demande à recevoir un courrier officiel de notre ville lui confirmant la poursuite de la procédure.

Ce courrier n’arrive pas et, au contraire, le message se brouille. J’en veux pour preuve et pour exemple, l’article de Lyon Capitale du 4 mars 2014, où il est écrit, je cite, «selon Marie-Odile Fondeur, adjointe au commerce, la Ville pourrait relancer un appel à projets pour disposer de nouveaux candidats, après les élections. Toute la procédure repartirait ainsi de zéro ». Avouons que toutes les conditions ne sont pas réunies pour que Halle Mart’ puisse avancer sereinement et rapidement, et s’entourer de tous les partenaires financiers nécessaires au bouclage du dossier.

 

Nous sommes déjà le 4 mars 2014 ! et l’entreprise parait pour le moins compromise de la volonté même de notre ville. Mais… mais les élections se déroulent de telle manière que les candidats et candidates de votre liste Monsieur le Maire s’engagent à soutenir le projet Halle Mart’ ! et ce particulièrement entre les deux tours des élections municipales où il convient d’essayer de recueillir une majorité large de votes !

Les élections se passent donc et finalement la ville confirme par écrit à Halle Mart’ son souhait de poursuivre la procédure. Nous sommes déjà en juin 2014. 8 mois se sont écoulés depuis le désistement de Producteur du Goût ! 8 mois de retard que l’on ne peut imputer à l’association qui attendait le feu vert de la ville.

 

A partir de ce feu vert tant attendu, tout s’accélère !

Entre juin et décembre 2014, l’association Halle Mart va travailler d’arrache-pied sur le projet, réunir producteurs, un restaurateur et financements.  Forte de cette première étape, l’association demande en décembre un financement dans le cadre du PSADER qui lui est accordé trois mois après, soit en mars 2015. Et en avril 2015, elle confirme publiquement qu’elle fera une proposition définitive en juin. Où est le retard ?  En 10 mois,  un collectif citoyen avance et est proche de faire aboutir un projet, là où de nombreux autres ont échoué.

 

Je veux ajouter que l’association a annoncé être en capacité d’ouvrir la halle d’ici fin 2016 si la ville donne son aval au projet qui lui sera présenté en juin. J’ai envie de demander ici : qui dit mieux ? Qui peut se targuer de faire aboutir une nouvelle consultation, qu’elle soit en DSP ou autre, de sélectionner un projet et que ce projet sélectionné aboutisse à une ouverture de la halle pour fin 2016 ?

Et je ne parle pas du coût pour notre ville d’une nouvelle consultation : coût en heures de travail pour nos services qui doivent repartir de zéro, coût de publication, etc.

 

Je terminerai cette intervention en m’interrogeant vraiment sur cette soudaine précipitation à réduire à néant un projet qui est sur le point d’aboutir.

Notre ville, le 1er arrondissement, les producteurs et surtout les habitant.e.s ont tout à gagner à laisser  jusqu’au mois de juin à l’association Halle Mart pour qu’elle nous rende son projet finalisé. Monsieur le Maire, je vous demande de recevoir l’association Hall Mart’, comme vous l’aviez fait avec les Producteurs du Goût après leur sélection, et de ne faire un arbitrage définitif qu’après cette rencontre.

Nathalie Perrin-Gilbert

Conseil municipal du 27 avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *