[28/09/2015] Économie sociale et solidaire

Conseil-municpal-Ville-de-Lyon

[CONSEIL MUNICIPAL DE LYON 28 SEPTEMBRE 2015]

#UN PREMIER PAS EN FAVEUR DE L’ESS

@ARTHUR REMY – CONSEILLER MUNICIPAL

 


Nous voterons avec plaisir cette délibération en faveur d’un soutien à l’Economie Sociale et Solidaire.

Nous la voterons tout d’abord car cette délibération marque la volonté de notre municipalité de porter une politique en faveur du développement d’un secteur à fort potentiel. Véritable délibération cadre, elle donne des priorités et des objectifs clairs à la délégation portée par Dounia Besson. Plutôt que de donner au coup par coup et conseil municipal après conseil municipal des subventions à des structures, Madame Besson nous propose de les voter globalement, dans un souci de lisibilité et de transversalité.

Cette délibération évite aussi l’écueil de la liste à la Prévert de soutiens à des structures économiques (ce qui est toujours délicat, car des soutiens trop direct à quelques structures économiques laissent toujours supposer des possibles conflits d’intérêt…).

 

Oui, cette délibération positionne notre ville dans un appui global à un secteur économique ; et c’est bien là tout son rôle. Les ambitions sont grandes :

–         D’une part, faire levier en communiquant auprès du grand public les valeurs d’un secteur économique socialement innovant ;

–         Et d’autre part, participer à la structuration de cette filière, en la fédérant autour d’outils communs. Je prends le temps de citer les structures concernées tant il me semble qu’elles sont importantes et permettent d’aider les porteurs de projets à se développer : la Chambre Régionale de l’ESS (et nous pouvons à cette occasion saluer le travail de Benoît Hamon, qui alors Secrétaire d’Etat a créé les CRESS dans une loi éponyme), l’association Locaux Motiv’, la Chaire de l’ESS de Lyon 2, la coopérative d’activités et d’emplois Cap Services, les incubateurs Ronalpia et Alter’incub, ou encore l’association Rhône Développement Initiatives.

Car cette délibération offre un véritable sens à l’action de la ville auprès des structures de l’ESS, nous voulons souligner et féliciter le travail de Dounia Besson. Puisse cette délibération inspirer d’autres adjointes et adjoints !

Au-delà de la forme, nous voterons cette délibération, car nous pensons qu’elle offre un soutien à un secteur économique innovant, durable et responsable.

Innovant, car les formes coopératives permettent aux employés de participer aux prises de décisions de la vie de leur entreprise.

Durable, car l’ESS permet un lien direct entre les ressources et les usagers. Nous saluons d’ailleurs l’inscription de notre ville dans le plan d’actions pour une alimentation durable pour tous sur le territoire lyonnais.

Responsable, car l’ESS est en contact direct avec son territoire d’implantation au travers de petites structures qui soutiennent la dynamique de création d’emplois locaux.

Nous croyons véritablement au développement de ces nouvelles économies qui, proposent non pas une forte valeur ajoutée, mais une forte humanité ajoutée. Nous les concevons non pas comme des économies parallèles à l’économie traditionnelle de marché, mais bien comme des économies alternatives qui allient performance économique et utilité sociale, au plus près des besoins des populations.

Nous y croyons tellement que nous émettrons toutefois un regret au vote de cette délibération. Non pas un regret imputable au travail de fond engagé par Madame Besson, mais un regret lié aux équilibres budgétaires globaux de notre ville.

Prenons l’ordre du jour de ce conseil et comparons l’enveloppe de 68 000 € proposé ici à d’autres délibérations. Et par exemple, celle de l’adhésion de notre ville à l’Institut Franco-Chinois, qui va nous coûter 35 000 € soit près de la moitié de l’enveloppe annuelle de soutien au développement de l’ESS.

Alors certes la vie économique n’est plus le domaine de compétence privilégié de la Ville, mais nous attendons plus d’une ville qui s’enorgueillit d’être le berceau historique de l’ESS !

L’ESS reste donc à Lyon, comme à la Métropole, un secteur à la marge et c’est bien dommage, car nous pensons qu’il s’agit d’un secteur d’avenir créateur d’emplois.

Je vous remercie.

Arthur REMY

2015 /1431 : Approbation des orientations générales de soutien à l’Economie Sociale et Solidaire et attribution de subventions pour un montant totale de 68 000 € – Approbation de la convention annuelle mixte avec l’Association Passerelle Eau de Robec 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *