[02/05/2016] Internats expérimentaux

[CONSEIL METROPOLITAIN DU GRAND LYON – 02/05/2016]

INTERNATS EXPERIMENTAUX

@ANDRE GACHET – CONSEILLER METROPOLITAIN


Monsieur le président, Cher (e)s Collègues,

Nous nous prononçons aujourd’hui sur une délibération que nous aurions aimée voir à l’ordre du jour il y a un peu plus d’un an.

Mais je ne reviendrai pas sur le passé, il est question ici d’avenir.

La Métropole de Lyon reprend les actions portées par le Département sur le site de Mauchamp à Vernay et provisoirement pour celui de La Farge à Propières, ce site fermant en fin d’année scolaire 2016.

La Métropole ouvre – faut-il dire ré-ouvre – une structure située rue Chazière à Lyon 4ème.

Tout cela dans l’exercice des missions de prévention et de protection de l’enfance prévues par le Code de l’Action Sociale et des Familles. C’est-à-dire dans le cadre des compétences et des responsabilités de la Métropole.

Il s’agit bien ici « d’accueillir des enfants et des adolescents dont les situations sociales et familiales sont difficiles et peuvent avoir des répercussions négatives sur leur éducation et leur scolarité »,  avec comme fonction principale, la prévention. Il nous est dit également que cette ouverture se fait au regard des besoins de ce type d’accueil sur la Métropole.

D’un côté une obligation, de l’autre la réponse à des besoins.

Si nous connaissons l’obligation, il nous reste à connaître les besoins. En effet, il est difficile d’imaginer que l’existence de 48 places à terme corresponde à l’ensemble des besoins. Le fait que le nombre de demandes, avant publicité, approche déjà la trentaine en témoigne.

Nous nous retrouvons devant une question déjà posée : comment adapter l’action de la Métropole dans le domaine de la protection de l’enfance aux réalités présentes et nouvelles d’un domaine qui relève de sa responsabilité ? En l’espèce, nous craignons d’être dans le fil de l’eau plus que dans l’innovation et la valeur ajoutée. C’est dommage.

Nous saluons ce qui correspond au  maintien d’une activité mais nous appelons de nos vœux un effort complémentaire qui permette de répondre effectivement à des besoins qu’ils nous restent à connaître et à reconnaître. Les fonctions assignées à l’Internat Métropolitain sont celles autrefois dévolues à des lieux de quasi relégation, orphelinats, centres de rééducation, maisons de redressement, qui heureusement ne sont plus aujourd’hui de mise. En leurs lieux et places, ce sont des institutions de promotion de l’insertion sociale qui sont en œuvre. Des espaces qui permettent aux enfants et aux jeunes en risque de rupture de trouver ou retrouver une place dans un cursus qui prépare les adultes de demain. Il n’est pas besoin d’en souligner l’importance.

Nous espérons aussi que, dans ce domaine précis de l’accès et du maintien de la scolarisation, la Métropole saura non seulement soutenir mais susciter les initiatives, y compris en direction des décrocheurs, ceux qui sont à la marge du système et pour lesquels nous conservons une responsabilité. Sur ces points, nous ne reviendrons pas sur les propositions que nous avons déjà formulées.

Pour conclure, permettez-moi une réflexion. En commission, la question de la dénomination de l’établissement de la rue Chazière a été évoquée. Sur ce site se trouvait l’internat municipal Favre. L’internat Favre, ancienne oeuvre de la Ville de Lyon,  n’existe plus ; il a disparu comme s’est éteint la mémoire d’Adolphe Favre.Il est urgent de nommer les lieux par leur fonction, que l’Internat expérimental soit celui de l’Internat Ecole pour tous et si l’on doit lui accrocher un patronyme, la liste des pédagogues qui ont contribué  à rénover l’école au service des plus faibles depuis la Libération est suffisamment longue pour pouvoir y puiser, tout en donnanr sens au projet.

L’un d’entre eux, Fernand Deligny disait des enfants : « Arranges-toi pour qu’ils aient toujours cette sensation de choix, hors de laquelle il n’est pas de bonne volonté possible ».

La Métropole a encore cette faculté d’ouvrir des perspectives, elle doit continuer à en exprimer la volonté par des décisions concrètes et continues.

Merci pour votre attention

Délibération  1188 // Protection de l’enfance – Internats expérimentaux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *