[06/06/2016] Compte administratif 2015

Conseil-municpal-Ville-de-Lyon

[CONSEIL MUNICIPAL DE LYON – 06/06/2016]

#COMPTE ADMINISTRATIF 2015

@NATHALIE PERRIN-GILBERT – CONSEILLER(E) MUNICIPAL(E)

 


Le groupe Lyon Citoyenne et Solidaire s’abstiendra sur le Compte Administratif 2015 de notre ville.

Nous ne remettons pas en cause le fait que ce compte administratif présente un état sincère de l’activité de notre collectivité, ni que ses résultats sont conformes aux résultats du compte de gestion 2015. Nous remercions d’ailleurs les services qui ont contribué à la préparation et à la réalisation des documents qui nous ont été présentés.

 

Toutefois, nous n’approuverons pas ce compte administratif tout d’abord parce qu’il est la traduction du budget primitif 2015, un budget sur lequel notre groupe s’était déjà abstenu.  Nous n’avions pas voté le budget 2015 car il entérinait une hausse des impôts locaux pour les Lyonnaises et les Lyonnais alors même que le plan de mandat, c’est à dire ce que nous allons réaliser pour notre ville durant les années à venir, n’avait été encore ni présenté, ni débattu, ni voté en cette même enceinte. Vous ne pouviez pas, Monsieur le Maire, Monsieur l’Adjoint aux Finances, nous demander de voter une augmentation des impôts locaux sans nous dire à quoi ces derniers allaient servir. Les impôts ont un sens, ils doivent financer des services et des biens communs, utiles et profitables au plus grand nombre.

Nous n’approuverons pas le compte administratif 2015 pour une autre raison : à savoir que ce compte est aussi la traduction d’un plan d’économies que vous appelez joliment “plan de marges de manœuvre“. Or, nous ne partageons pas ce que nous savons ou découvrons de ce plan. Premièrement parce que, comme vous l’écrivez en conclusion du compte administratif 2015, les “fondamentaux financiers” de notre ville sont sains. Arrêtons donc de brandir la peur des déficits  devant nos concitoyens pour justifier une politique.

Deuxièmement, si quand bien même et sans catastrophisme, des économies sont malgré tout nécessaires pour protéger la santé budgétaire de notre collectivité dans le contexte national que nous connaissons, nous ne sommes pas d’accord sur là où vous choisissez de faire ces économies.

En effet 40 % des économies que prévoit le plan de marge de manœuvre, essentiellement sur 2015-2017, portent sur le secteur du social, de l’éducation, de la petite enfance, du sport pour tous. On voit qu’il ne s’agit pas seulement de choix budgétaires mais bien d’une orientation politique, voire idéologique.

Or nous ne partageons pas cette orientation qui consiste à supprimer des services essentiels à la cohésion sociale et intergénérationnelle dans notre ville.

 En 2015, cette orientation s’est traduite par la fermeture, dans le 7ème arrondissement, de la seule crèche à horaire aménagés de notre ville ; par la fermeture, dans les 6ème et 9ème arrondissements, de deux résidences municipales pour personnes âgées ; par la fermeture de l’Internat Favre dans le 4ème arrondissement… On peut citer aussi, partout dans la ville, la diminution du nombre de bennes mobiles servant à la collecte des déchets, l’arrêt de la fermeture la nuit de nombreux parcs et jardins… Ce recul des services se poursuit en 2016 et après avoir impacté les 4e, 6e, 7 et 9 eme arrondissements en 2015, il a aussi touché le 1er en 2016 avec la fermeture des bains douches municipaux en janvier dernier.

Nous partageons d’autant moins cette orientation politique entamée dès 2015 qu’à ce recul du service rendu aux Lyonnaises et Lyonnais, se sont ajoutées des hausses de tarifs : hausses des tarifs du stationnement résident, avec encore à venir l’introduction d’une taxe annuelle de 40 euros pour pouvoir bénéficier de la dite “vignette résident” ; hausse de tarif de la cantine, des loyers dans les résidences municipales pour personnes âgées, de l’entrée dans les piscines municipales,… en ajoutant bien sûr le fait que les activités périscolaires du vendredi après-midi sont devenues payantes.

Pour conclure, en 2015 les Lyonnaises et les Lyonnais ont vu augmenter leurs impôts locaux. Ils ont subi aussi une augmentation de tarifs de nombreux services municipaux. Et, parallèlement ils ont vu la qualité de certaines prestations diminuer quand ces prestations ne disparaissaient pas tout bonnement.  Bref ils ont payé trois fois !

Agir ainsi c’est faire payer le prix fort de vos choix politiques à l’ensemble des Lyonnaises et Lyonnais, et c’est faire payer un poids particulièrement lourd aux classes moyennes ainsi qu’aux ménages les moins favorisés.

Nous ne voulons pas construire une ville réservée à celles et ceux qui ont les moyens d’y vivre. Nous voulons une ville belle parce que diverse et solidaire. C’est pour ces raisons que nous ne pouvons approuver le compte administratif que vous nous présentez ce soir.

Nathalie Perrin-Gilbert

 

 

Nathalie PERRIN-GILBERT

Compte administratif 2015

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *