[04/07/2016] Fermeture école publique

Conseil-municpal-Ville-de-Lyon

[CONSEIL MUNICIPAL DE LYON – 04/07/2016]

#FERMETURE DE L’ECOLE PUBLIQUE LEVI STRAUSS

@NATHALIE PERRIN-GILBERT – CONSEILLER(E) MUNICIPAL(E)

 


 

Fermer une école publique n’est pas un bon signe, surtout en ces temps où l’on ne cesse de rappeler combien l’éducation est une des premières priorités pour lutter contre inégalités et obscurantismes. Et je ne pensais pas avoir besoin de rappeler, un jour ici, cette phrase célèbre de Victor Hugo “Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison.”

Vous, vous décidez donc de fermer la porte d’une école publique.

 

Celle de l’école élémentaire Lévi Strauss, et demain sans doute celle de l’école maternelle car pour des raisons évidentes de rapprochements de fratries les futurs parents mettront leurs enfants dans les mêmes groupes scolaires et pas dans une maternelle dite “isolée”  ; maternelles isolées dont le plan de marge de manœuvre de notre ville évoque par ailleurs les fermetures. Ce qui signifie, qu’à terme, la maternelle Lévi Strauss ne serait pas la seule concernée dans notre ville, chers collègues maires d’arrondissement soyez vigilants….

En parlant de collègues, j’ai fait distribuer à tous les conseillers et conseillères -ainsi qu’à la presse- le voeu voté par le conseil du 1er arrondissement le 22 juin dernier. Ce voeu vous demande, Monsieur le Maire, de surseoir à votre décision de fermeture. Je n’en ferai pas la lecture ici : il est en effet long car très détaillé. Mais, comme la procédure le veut, nous avons transmis ce voeu à la direction des Assemblées suite au vote en conseil d’arrondissement. Nous attendons donc des réponses point par point aux questions que nous y posons.

Globalement, ce voeu pointe le cafouillage qui a présidé dans la décision de fermeture de l’école élémentaire.

Cafouillage d’abord car remise en cause des avis favorables des visites de sécurité menées par le SDIS les 25 aout 2014 et 2 février 2016  et remise en cause des avis favorables consécutifs de la commission communale de sécurité présidée par M. Sécheresse les 5 septembre 2014 et 1er mars 2016.  Outre le fait qu’il soit étonnant, ce désavoeu  ne sera pas non plus sans conséquence pour l’avenir. Il créé en effet un précédent dont pourront se saisir, contre notre commission communale de sécurité, des établissements privés recevant du public. Comment pourra-t-on les empêcher désormais de se retourner contre des décisions de notre commission et de demander des avis contradictoires d’organismes privés, à l’instar de ce que vous venez vous-mêmes de faire pour l’école Lévi-Strauss ?

Cafouillage aussi car un premier courrier de M. L’adjoint à la sécurité a été envoyé le 4 mars à la directrice de l’école, confirmant l’avis favorable du groupe de visite et de la commission de sécurité, avec seulement deux prescriptions rappelées et sans demande d’étude supplémentaire. Courrier “rappelé” le 15 mars auprès de la directrice de l’école, j’ai le mail avec moi qui l’indique, et remplacé en main propre par un nouveau courrier demandant cette fois une expertise supplémentaire. Troublant tout de même.

Cafouillage enfin quand vous convoquez les parents d’élèves la veille pour le lendemain pour leur annoncer la fermeture de l’école, et ce au mois de juin c’est à dire juste avant les vacances scolaires, tout en interdisant à des élus municipaux d’accompagner ces parents à cette réunion d’information, sous prétexte qu’ils ne sont pas invités mais oubliant le principe du libre accès de tout un chacun, et qui plus est d’élus municipaux, au sein de la maison commune qu’est l’Hôtel de Ville.

Notre vœu pointe aussi un défaut d’information manifeste, mais dans cette assemblée nous en avons hélas l’habitude, tant l’opacité de vos décisions sont désormais votre marque de fabrique. Opacité auxquels s’ajoutent les effets d’annonce via les conférences de presse, ce fut le cas pour la création de la Métropole comme pour le projet de l’Hôtel Dieu, projet de l’Hôtel Dieu qui a marqué d’ailleurs  le début de la grande braderie à laquelle vous vous livrez sur notre patrimoine commun qu’est le patrimoine municipal. Cette méthode se poursuit durant ce mandat et il suffit de citer par exemple les annonces autour de l’ancienne école des Beaux-Arts, de la salle Rameau, de l’église Saint Bernard  ou récemment encore de la piscine de Gerland. Des effets d’annonce sans concertation ni avec les élus locaux ni avec les citoyens, votre 49.3 à vous en quelque sorte !

Donc en matière de défaut d’information sur l’école élémentaire Lévi Strauss, nous n’avons pas reçu le PV de la commission communale du 12 mai 2016 qui a émis un avis défavorable quant à la poursuite d’activité de l’école, malgré la demande faite en commission Education par mon adjointe Fatima Berrached. Nous n’avons pas reçu, non plus ni surtout, les différents scenarii étudiés et chiffrés par nos services municipaux pour savoir quelles solutions avaient été envisagées pour sécuriser l’école (si vraiment cette sécurisation  était nécessaire malgré – je le répète encore- les avis favorables des commissions communales de septembre 2014 et mars 2016).

Alors au vu de ces défauts -appelons les cafouillages, défauts d’information ou défauts de procédure- nous vous demandons à minima de différer la décision de fermeture de l’école pour que nous puissions examiner ensemble les solutions alternatives à la fermeture d’une école publique, qui plus est  dans un secteur de la presqu’ile peu couvert en équipements publics de proximité.

Ces solutions alternatives peuvent être donc une sécurisation supplémentaire. Elles peuvent être aussi l’installation de l’école publique Lévi Strauss, dans un autre bâtiment de la presqu’ile. Par exemple pourquoi ne pas profiter de l’immeuble situé rue Paul Chenavard dans lequel est installée l’école maternelle Lévi Strauss ? Cet immeuble appartient à notre ville et  aux HCL, me semble-t-il. L’hypothèse de pouvoir regrouper ici maternelle et élémentaire a-t-elle été étudiée ? Nous garderions ainsi un groupe scolaire public en proximité dans la presqu’ile et nous aurions répondu à vos craintes sur la sécurité des enfants.

Enfin, je voudrais dire pour conclure que nous n’avons certainement pas la même notion de la dangerosité. Si des élèves sont en danger aujourd’hui, il s’agit plus certainement des élèves scolarisés au sein de l’école Michel Servet. Mais alors que nous vous avons alertés à plusieurs reprises, y compris par deux fois au sein de ce conseil municipal, là par contre pas de précipitation ! Elèves, instituteurs et personnels de la ville peuvent continuer à respirer à pleins poumons les émanations de particules fines issues du tunnel de la croix rousse sans problème ! Et au-delà des élèves de l’école, tout un quartier du 1er arrondissement.

Mais tout est question de budgets et de choix politiques en effet Monsieur le Maire, et voyez nous aurions préféré pour notre part un tunnel mode doux avec un peu moins de fresques son et lumière, un peu moins d’opérations d’inauguration et de communication, et par contre plus de souci et d’actions quant à la manière de gérer les émanations du tunnel routier maintenu.

Bref ! et pour conclure, nous ne sommes pas du tout satisfaits de la manière dont le dossier de l’école élémentaire Lévi Strauss a été géré par notre municipalité, et il reste de nombreuses zones d’ombres et d’hypothèses non étudiées. Aussi, le groupe Lyon Citoyenne et Solidaire, conformément au vœu voté par le conseil du 1er arrondissement, vote contre cette délibération, contre la décision de fermeture de l’école élémentaire publique Lévi Strauss et demande à ce que cette décision soit a minima reportée.Na

 

Nathalie PERRIN-GILBERT

2016/2290 – Lyon 1er – fermeture de l’école élémentaire Claude Levi Strauss

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *