Conseil Métropolitain – [20/07/2017] Personnes âgées

[CONSEIL METROPOLITAIN DU GRAND LYON – 20 juillet  2017]

#Pour lutter efficacement contre l’isolement, la Métropole doit veiller aux conditions d’exercice des métiers de l’accompagnement

@André Gachet – CONSEILLER METROPOLITAIN

Monsieur le Président, Cher-e-s collègues,

Cette délibération en est la première manifestation concrète de l’activité de la Conférence des Financeurs issue de la loi du 28 décembre 2015.

La Conférence a pour mission d’établir un diagnostic des besoins des personnes âgées sur tout le territoire métropolitain, de recenser les initiatives locales et de définir un programme coordonné de financement des actions individuelles et collectives de prévention, en complément des prestations légales ou réglementaires à destination des personnes âgées de 60 ans et plus.

Il en ressort un double enjeu :

d’une part apporter des moyens d’agir en vue d’objectifs définis sur la base des besoins recensés et d’autre part veiller à la cohérence de ces actions dans la complémentarité de celles qui sont conduites par d’autres acteurs.

Le premier souci doit donc être celui de la formalisation des objectifs.

Prévenir la perte d’autonomie repose sur le diagnostic des besoins des personnes. De quels moyens disposons-nous pour connaître ces besoins ? Quels moyens mettons-nous en œuvre pour favoriser l’expression des personnes concernées (les plus de 60 ans) ?

Le vieillissement a ceci de particulier qu’il ne se dessine pas de manière identique. Les besoins en prévention se manifestent dans tant de domaines et sous tant de temporalités qu’ils nécessitent des actions d’une extrême diversité.

Lorsque dans mon arrondissement nous avons posé la question aux plus de 60 ans, la hiérarchie des réponses a été parfois inattendue. L’autonomie, c’est la faculté d’entretenir son domicile dans les moindres détails, c’est aussi la possibilité d’accéder aux moyens de transports publics, l’autonomie c’est aussi le maintien du lien social…

Nous allons donner notre aval à une multitude de projets, des actions ponctuelles qui relèvent parfois de l’événementiel et des actions inscrites dans la durée. C’est à celles-ci qui sont fragilisées par les coupes budgétaires que nous devons porter une attention particulière.

La lutte contre la perte d’autonomie, contre l’isolement passe par une mobilisation des acteurs et la détermination d’objectifs forts.

La Métropole doit veiller aux conditions d’exercice des métiers de l’accompagnement, de celles et ceux à qui nous confions la mission sinon de soigner, du moins de prendre soin. Or, un certain nombre de rapports d’activité publics ou privés nous donnent un signal d’alarme pointant dans le secteur médico-social un taux d’absentéisme en augmentation depuis plusieurs années.

A ce propos le rapport d’activité du CCAS de la Ville de Lyon cite l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) :

« L’absentéisme caractérise toute absence qui aurait pu être évitée par une prévention suffisamment précoce des facteurs de dégradations des conditions de travail au sens large (physique, organisation et charge de travail, qualité de la relation à l’emploi,..) »

La Métropole détient les clés de cette prévention qui conditionne les autres.

Pour conclure, je voudrais formuler le vœu que devant de tels enjeux et une telle somme de projets, que je ne saurais résumer ici en trois minutes, nous puissions comme ce fut le cas pour le PLALHPD avoir l’occasion d’une réflexion en amont de la Commission et ne pas limiter le travail de celle-ci à un simple enregistrement, même fort bien documenté par les services.

Je vous remercie de votre attention

Délibération 1991. Personnes âgées. Attribution de financement aux structures œuvrant dans le domaine de la prévention de la perte d’autonomie pour le plan d’action 2017 de la conférence des financeurs.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *