Conseil Métropolitain – [18/09/2017] Ressources humaines

[CONSEIL METROPOLITAIN DU GRAND LYON – 18 SEPTEMBRE 2017]

#REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS A LA METROPOLE

@CORINNE IEHL – CONSEILLERE METROPOLITAINE


Suite au CT du 15 juin sur l’adaptation du régime indemnitaire des agents de la Métropole (vote contre de tous les représentants du personnel sauf une abstention de FO), un « recours gracieux » sur le projet de RIG des ingénieurs a été formulé. La réforme des cadres d’emplois d’ingénieurs a des conséquences importantes sur leur régime indemnitaire de grade calé sur les échelons, l’intégration dans les nouveaux cadres d’emplois se faisant à l’échelon inférieur avec la suppression du 11ème échelon pour les ingénieurs et du 9ème échelon pour les ingénieurs principaux.

Ainsi les OS demandent à juste titre la revalorisation du régime indemnitaire de grade pour tous les agents : 104 €/mois. Ce dossier a été présenté pour la 4ème fois car il a fait l’objet d’un vote favorable avec l’abstention des représentants de l’administration, mais sans être mis en œuvre concrètement. Ils demandent aussi la revalorisation de la valeur faciale du ticket restaurant avec maintien du taux de participation de l’employeur.

Il est primordial que tous les agents bénéficient du même régime indemnitaire si l’on veut éviter les disparités de traitement préjudiciables à la cohésion et valoriser la reconnaissance du travail. En effet, l’expertise SECAFI réalisée sur l’année 2016 à la demande des organisations syndicales a mis à jour, de graves problèmes de manque de reconnaissance au travail, de Burn out, notamment chez les cadres. De même, les critères d’avancement de grade ne peuvent relever du seul mérite qui reste un critère éminemment subjectif et relativise l’ancienneté.

Côté positif, ont été obtenues :

  • La revalorisation de 50% de la participation employeur à la prévoyance : 15€/mois au lieu de 10€ ;

  • L’engagement de la mise en place d’un groupe de travail sur le volet santé (Bilan du dispositif actuel, nouvelles modalités financières) ;

  • L’élaboration d’un Plan de Déplacement « Administration » pour la Métropole de Lyon, notamment sur la partie déplacements professionnels ;

  • La revalorisation des régimes indemnitaires des cadres d’emplois de puéricultrices ;

  • L’institution des différentes primes métiers réglementaires pour tous les agents de la Métropole. Avant la délibération du 12 décembre 2016, les « anciens » continuaient à en bénéficier mais les nouveaux arrivants n’y avaient pas droit.

Par ailleurs, et ce n’est pas directement l’objet de cette délibération, mais relève tout autant de la cohésion des équipes, de la prévention des risques psycho-sociaux et de la reconnaissance au travail, de nombreuses réorganisations de direction sont en cours et déstabilisent en permanence les équipes. L’expertise avait en effet montré l’impact de ces incessantes réorganisations sur la qualité et le bien-être au travail des agents qui sont souvent mis devant le fait accompli et éprouvent de grandes difficultés à trouver leurs repères au sein de la ligne hiérarchique et dans leurs équipes. Le plan de prévention des risques psychosociaux, élaboré conjointement au sein d’un groupe de travail avec des représentants syndicaux et représentants de l’administration a formulé des recommandations en la matière. Elles sont de bon sens. Associer bien en amont les agents, les informer sur les réorganisations permettrait une réelle appropriation des changements, plutôt que de les subir de mauvaise grâce.

Il faut bien comprendre que la qualité des services publics aux usagers dépend de la santé au travail des agents qui les mettent concrètement en œuvre. Ce sont eux la cheville ouvrière des politiques publiques. Aujourd’hui, on est loin du compte.

Délibération 2017-20176 : Régime indemnitaire des agents de la Métropole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *